Ecole Pratique
des Hautes Etudes
Formation à la Recherche Translationnelle
en Cancérologie

La recherche translationnelle en cancérologie (RTC) a pour objectif d'améliorer les traitements des patients et leur qualité de vie et de prévenir la maladie.

Les approches de la RTC relèvent de disciplines différentes comme la physiologie, la pathologie, la biologie, la chimie, la pharmacologie. D'autres approches concernent le patient dans son environnement, ou s'adressent à la mise en œuvre des traitements, du dépistage ou de la prévention. Ces dernières sont le fait d'autres disciplines telles que l'épidémiologie, la psychologie, la sociologie, l'économie, le droit. Toutes ces approches sont indispensables au succès de la RTC et visent le même objectif : le patient.

Les performances de la RTC seraient notablement améliorées si tous les acteurs coordonnaient leurs efforts, si les démarches, les méthodes et les pratiques de chacun étaient connues de tous.

Objectif

L'objectif est de faire découvrir tous les aspects de la RTC et d'inciter à une intégration des différentes pratiques pour parvenir à une recherche translationnelle en cancérologie plus pertinente et plus efficace.

Nous proposons pour cela une formation continue et une formation initiale.

La formation continue s'adresse aux :

  • Professionnels de santé et de recherche clinique : médecins, pharmaciens, dentistes, internes, infirmières, cadres de santé, ARC, TEC...
  • Chercheurs : biologistes, épidémiologistes, chimistes, économistes, juristes, sociologues, psychologues...
  • Acteurs des laboratoires pharmaceutiques : des services commerciaux ou marketing, les visiteurs médicaux, attachés scientifiques...

L'EPHE est habilitée à délivrer des formations continues et des formations de DPC (Développement Personnel Continu pour les médecins et personnels para-médicaux).

La formation initiale s'adresse aux étudiants préparant un doctorat (EPHE ou universitaire) ou aux étudiants préparant un diplôme de l'EPHE.

© Ecole Pratique des Hautes Etudes
Webmaster : Jérôme FLATOT - 23/12/2013